29 avril 2016
tba2016_moi

Trail des balcons d’azur 2016 : sous un orage caniculaire

Dimanche 24 avril 2016, je suis sur la ligne de départ prêt à passer une belle journée à courir sur les sentiers. Dix ans plus tôt quasi jour pour jour je m’alignais sur mon tout premier trail : le trail des balcons d’azur. A cette époque la course […]
4 avril 2016

Trail des balcons d’azur 47km : le parcours 2016

Décortiquer les parcours trail, c’est vraiment une chose que j’aime beaucoup faire quand je « prépare » une course. Pour faire simple, cela consiste à : Lire le profil Appréhender les difficultés Repérer les ravitaillements Reconnaitre le parcours (en virtuel et / ou en réel) Repérer les différences par […]
26 janvier 2016

Ma saison 2016 : du dénivelé et des potes

Il est temps de coucher sur papier ce calendrier que je griffonne depuis quelques semaines. L’année dernière j’avais programmé 10 courses, j’en ai effectué 4, raté deux à cause de changement de date, une pour blessure et enfin deux parce que je n’avais plus envie.   Cette année […]
28 avril 2015

Trail des balcons d’azur 2015 : Autopsie d’une course ratée

Ce qui est bien avec les courses « ratées » c’est que ceux sont celles qui font le plus progresser. Une course réussie, on se contente simplement d’apprécier d’avoir fait le job, en bonus ca met généralement un gros coup de boost au moral. La course ratée, c’est […]
20 mai 2014

Trail des balcons d’azur 2014 : en duo improvisé

Premier trail = premier amour ? Je pense qu’on est vraiment sur quelque chose de similaire. Une expérience qui laisse une trace tellement forte et imprégnée que nous sommes irrésistiblement attirées vers elle, et rien ne semble pouvoir atténuer cette attirance ! ni le temps ni […]
27 avril 2010

Trail des Balcons d’azur 2010 : Finisher

Dimanche 25 avril 2010 c'etait la 4em édition du Trail du Balcons d'azur, et donc ma 4em participation à cette promenade sur les sentiers du Massif de l'Estrel.

Depuis ma première participation à cette course, le parcours n'a eu de cesse de changer, plus de kilomètres, plus de dénivelé, mais cette année l'épreuve a trouvée son rythme de croisière, et elle c'est déroulée sur un parcours très similaire a celui de 2009. C'était donc pour moi l'occasion rêvée de juger de ma progression.

8h00 : Le départ est donné, et comme l'année précédente, ca bouchonne très rapidement quelques précieuses minutes sont alors perdues les deux premiers kilomètres, mais c'est le prix à payer car j'évite dans la mesure du possible les départ trop rapide.

Il fait déjà très chaud (+/- 14° à 8h30), je m'y attendais un peu mais pas a ce point là, les premiers kms s'effectue dans paysage assez lunaires puisque rasé par un incendie il y a quelques années. Au km5 on attaque la montée au Col des 3 Thermes, les rires et les "rigolars" ce font tout de suite plus silencieux, cette première montée est assez soft, les jambes sont fraiches, je prends énormément de plaisir sur cette première partie de parcours. Arrive le premier ravito, et la première mauvaise surprise ... il n'y a que du liquide. Du coup moi avait prévue que 2 barre énergétique, je me dit qu'il va falloir jouer à l'économie.

On enchaine sur une première descente, ou arriver à poser le pied à plat relève de l'exploit, je m'économise pas mal sur cette partie et me fait doubler par de nombreux coureurs. Soudain j'en dépasse un qui en train de s'en fumer une ... je crois rêver que pensait pas que cela était possible sur une course ;(

Puis c'est la montée au Pic de l'ours, et ca monte tout seul, j'arrive à prendre mon rythme, et j'encaisse plutôt bien cette cote. Les sensations sont bonnes, et arrivé à mit parcours je suis encore dans un état de fraicheur très satisfaisant.

Deuxième ravito, est c'est partis pour une boucle de 8km autour du Pic, il commence a faire bien chaud, j'essaie de hydrater au mieux, mais le manque de solide se fait sentir. Deuxième grosse descente bien technique entre rochers et racines, je reste très prudents car les première signes de fatigue se font sentir, et qu'une chute ici ca pourrait faire assez mal. On remonte au Pic de l'ours, et là le manque de solide commence à se faire sentir, je calme la boisson énergétique, mais c'est trop tard le mal est fait, je ressent une sérieuse envie de vomir qui ne me lâchera plus jusqu'à l'arrivée.

Troisième et ultime ravito effectué, je regarde ma montre 3h10 !!! et il me reste 12km à parcourir, j'hallucine un peu j'ai presque 1h30 d'avance sur mon chrono de 2009. Mais il reste quelques passages sympathique avant de franchir la ligne d'arrivée, et y passer à 10 km/h de moyenne ne sera pas évident.

J'attaque le passage dans le Bois de Caillan est ses deux grosses cotes tant redoutées, j'ai l'impression de me trainer comme une vielle chaussette, et pourtant je double des coureurs. L'envie de vomir est omni présente, après la seconde cote c'est "les jambes de cotons", gros coup de moins bien, et je prends sur moi j'engage le pilote automatique, c'est hors de question que je foire ma course sur cette dernière partie.

Je finit 100% au mental, je m'accroche, j'en ch.... pas mal

Je passe la ligne en 4h52mins avec 55 minutes de moins qu'en 2009, l'émotion est très forte.

On premier objectif était de progresser et donc de faire moins que les 5h47 de 2009, l'objectif rêvé était de m'approcher au plus des 5h et le méga objectif était moins de 5h !!! Et donc je bien content de voir que tout ces entrainements, ces sacrifices, ont finit par payer.

RDV en 2011 pour venir jouer avec un chrono entre 4h30 et 4H45