26 juillet 2013

eneloop XX : du jus en barre

Depuis quelque temps je cherchais de bonnes piles rechageable LR03 pour (entre autre) ma petzl nao. Car même si cette dernière est équipée d'un accu de 2300mAH il est possible de le remplacer par des piles AAA.  J'ai finalement opté pour ces petites eneloop XX (au […]
16 juillet 2013

Entretient de la poche Hydrapack Salomon : Mets de l’huile !

Comme certains le savent surement, je suis un fan (et le mot est faible…) de mon Sac advanced Skin S LAB 5 L, c'est le plus cher des sacs que j'ai acheté, mais c'est également et de loin le meilleur. Mais voilà, depuis quelque temps la poche à eau Hydrapack (d'origine) me pose soucis. Pour la clipser aucun […]
12 juin 2013

Gerber Steady Multi-Tool : Une stabilité à couper au couteau

J'ai longuement cherché un titre "sympa" pour ce billet sur le test du Gerber Steady mais faute d'inspiration, ce sera pour l'instant le classique "test de machin bidule..." par contre les concepteurs de cet outil eux n'en ont pas manqué... d'inspiration. Quelle bonne idée que de vouloir associer un couteau multifonctions et unt répied pour appareil photo / smartphone. Bien qu'assez sceptique au départ, je suis forcé d'admettre qu'après un test en détails, le Gerber Steady trouve sa place dans le sac du traileur et encore plus dans celui du randonneur.

19 avril 2013

Veinoplus Sport : le test

Il y a quelques temps j'ai eu l'occasion de tester pour une durée assez longue le Compex Runner. Appareil fort intéressant et limite indispensable, mais avec deux défauts qui peuvent rebuter beaucoup de monde : son prix et sa difficulté d'utilisation : placement des électrodes, multitudes de programme, ...

Ce qui m'a poussé à tester le VeinoPlus Sport ce n'est pas que je sois franchement fan de l'épilation à coup d'électrode, mais surtout que ce produit en plus de répondre parfaitement à un besoin : un appareil simple et financièrement accessible, est issu du monde médical (résultats scientifiquement prouvés !)

 

29 mars 2013

Hypox le test

De tous les accessoires que j'ai eu l'occasion de "tester" et d'utiliser Hypox est le plus troublant. 

Le principe est assez simple, on diminue "artificiellement" la quantité d'air (et donc O2) inspirée de manière à recréer les effet de l'entrainement en altitude. 

Extrait de l'article sur les effets de l'altitude : Skitours.fr

Notre organisme va alors réagir à ce manque d'oxygène. La ventilation pulmonaire va s'accélérer pour accroître les échanges gazeux entre l'air inspiré (milieu artériel) et les muscles (milieu tissulaire) et compenser le manque d'oxygène. Par ailleurs, le nombre de globules rouges va augmenter au bout de plusieurs jours ou semaines. Il en résulte une concentration de l'hémoglobine plus importante et donc une meilleure oxygénation des muscles.

 

19 mars 2013
Hypox

Hypox

Hypox

HYPOX® se compose de 4 éléments. Une partie «Back», sous forme d’un embout buccal (1 élément) et une partie «front» interchangeable (3 éléments au choix) qui vous permet de faire varier le débit et donc d’adapter votre travail avec HYPOX® en fonction de vos capacités et au fur et à mesure de votre progression.

HYPOX est le seul système existant qui, utilisé à l’entraînement en vous contraignant à respirer en amplitude et en limitant l’apport d’air au niveau des poumons, permette :

  1. De vous entraîner à remplir pleinement vos poumons
  2. De créer une adaptation au niveau de votre organisme de manière à pouvoir capter plus d’oxygène
  3. C’est l’outil idéal pour améliorer votre performance sans plus d’effort que vous n’en faites déjà et de manière complètement naturelle.