sur la route pour la traversée du tvsb
5 juillet 2016
Suunto Spartan Ultra : Le test
30 août 2016

Trail Verbier St Bernard, ma traversée

trail verbier col de fenetre

La Traversée, ce trail de 61km 4000+ au départ du petit village de La Foully qui offre un aller simple en direction de Verbier. J’en attendais tellement de ce TSVB. Inscrit à la mi-décembre 2015 je peut vous assurer que j’ai largement eu le temps de cogiter dessus. Et cette course dont j’ai fait le point central de ma saison 2016 m’a servie au-delà de toutes mes espérances.

Verbier nous voilà !

Je me rends dans cette magnifique petite station des alpes suisse en compagnie de Michael et fabrice, respectivement Lamiricoré et Runonline que je retrouve à Grenoble. La fine équipe, celle du Marathon des causse, du trail du Verdon de l’off Matheysin est de nouveau reconstituée !

trail verbier st bernard

Nous faisons un bref arrêt à Châbles pour le retrait des dossards et l’inspection des sacs, je me rappel avoir pensé « mais qu’ils sont ch… avec leur matériels obligatoire, je vais arrivé au couché du soleil avec un grand beau temps prévu toute la journée, je n’ai pas besoin de tout ça » aujourd’hui, je les remercie plutôt deux fois qu’une. Nous montons ensuite à Verbier pour profiter de la soirée.

trail verbier st bernard

 

La Foully, jour J

Dans le bus qui nous mène au départ, l’excitation des dernières heures fait place à la concentration. Je me contente simplement de regarder le paysage et essaie de faire le vide, Fabrice somnole (sans ronfler, pour une fois).

trail verbier st bernard

Arrivé surplace, je suis assez impressionné par le nombre de coureurs! 650 partant ça en déplace du monde. Le temps pour moi de me faire un petit coup de stress, car je n’ai pris que 2x 500ml, la journée est annoncée très chaude mickael et fabrice pensent que c’est nettement insuffisant… à y réfléchir moi aussi. Je fais un saut dans une superette pour acheter une petite bouteille de 75cl que j’emporte dans mon sac pour le cas ou.

 

Grand St Bernard, 12km d+1200

trail verbier st bernardCette fois avec Fabrice, nous avons décide de faire la course ensemble, enfin dans la mesure du possible. Nos points forts ne sont pas du tout les mêmes, une fois de plus cela risque de pas être simple. Quand on vise 5km/h de moyenne, y’a pas de quoi s’enflammer au départ. Malgré ce départ très soft nous avons du mal à nous accorder sur une allure commune. Au bout de 5km nous quittons la route, les choses deviennent plus simple, le rythme et casi imposé par le peloton qui grimpe lentement en direction du col de  Fenêtre. A un kilomètre du sommet, nous rencontrons un peu de neige, puis l’ascension se fait quasi exclusivement sur la neige.

Nous arrivons au ravitaillement du Grand St Bernard en 2h15, il y a beaucoup de monde. Je prends le temps de faire le plein de mes flasque et de boire un peu bouillons avec quelques pattes. Je suis un peu inquiet, nous avons un peu de mal à manger à cause de la chaleur. J’ai avalé 2 shot block (sorte de petit bonbon gélatineux) et Fabrice rien… En repartant mon compère me préviens « cette bosse, elle pique un peu ». Pourtant sur le profil, elle ne semble pas méchante, mais il avait raison, la montée au col de chevaux pique un peu.

 

Bourg St Pierre, 26km d+1700

La descente du col est sécurisée par de cordes par endroit ou la neige est encore présente, et ou il vaut mieux ne pas glisser…  mais, rapidement le sentier devient plus roulant et le paysage qui s’offre à nous est splendide.

trail verbier st bernard

Avec la vue, c’est tout de suite plus sympa!

Nous longeons le Lac des Toules, la chaleur est de retour, mais le sentier est extrêmement facile. Et pourtant, je vois mon pote derrière aux warning! Je dégaine mon petit discours du samedi pour le relancer, c’est juste pas possible de marcher là, gardons ça pour quand ce sera vraiment difficile. Finalement, ma roquette parisienne finit par repartir et nous gardons un petit rythme jusqu’au Bourg St Pierre. Un gymnase aménagé de grandes tables, des coureur partout, sur l’estrade au fond les sac de participants de l’X-Alpine. Ce ravitaillement est le plus important, nous prenons même le temps de manger une petite assiette de pattes… 15′ d’arrêt c’est un peu plus long que prévue, mais ça ne peut pas faire de mal.

 

La Cabane de Mille, 38km d+2900m

La première partie de la montée pour la Cabane de Mille est un large sentier est complètement exposé au soleil… sans un brin d’aire. Rapidement, Fabrice montre des signes de faiblesse, mais faut avancer, c’est qu’en montant qu’on retrouvera de la fraicheur. Mais rien y fait il est au fond du trou, je tente toute sorte de discours pour lui faire passer le coup de moins bien mais rien y fait, au contraire j’ai l’impression d’empirer les choses. Je fait le deuil de notre arrivée triomphante dans Verbier et pars seul.

trail verbier st bernard

Mr Runonline dans toute sa splendeur

Arrivé à la cabane, je lui passe un petit coup de tel, il recommence à raconter des bêtises, c’est que ça va mieux. Je profite un moment de la vue avant d’enchaîner en direction de Lourtier.

trail verbier traversée

 

Lourtier, 49km d+3000m

La descente qui suit n’est pas méchante… en revanche qu’est ce qu’elle est longue! Au départ du Col de mille un gars avec qui j’ai fait le yoyo un moment, m’a prévenu « oulla tu en as au moins pour 1h50 »  il a conclu en ajoutant « en fonction de l’état de tes jambes » je n’ai pas osé demandé si c’était l’estimation optimiste ou pessimiste. Il me faudra 1h45 pour rejoindre Lourtier et avaler 1500m de dénivelé négatif.  J’ai les pieds en feu… malin comme je suis j’ai eu la bonne idée de marcher dans les cours d’eau pour me rafraîchir, seulement l’eau n’a pas complètement séchée, des petit cailloux sont rentrés dans ma chaussure et ont commencé à lentement me cisaillé le plantes de pied. La douleur est tellement vive par moment je pense que c’est une grosse ampoule, je n’ose même pas enlever ma chaussette pour voir, de toute façon le mal est fait. A ce moment-là je me rappel ce gars à coté des moi sur la ligne de départ avec ses guêtre Salomon, je m’étais demandé « qu’est ce qu’on peu foutre avec des guêtre sur un trail comme ça ?! » bien j’ai ma réponse et plutôt que prévu.

trail verbier st bernard

Arrivé en bas, comme dans tous les villages traversés, c’est la grosse ambiance, tout le monde nous encourage. Le ravitaillement de Lourtier lui par contre est un peu à l’abandon, les tables sont presque vides, personne ne semble s’occuper de cet endroit. J’y passe tout de même 11 minutes avant de me décider à partir pour l’affronter, elle ! La bosse dont tout le monde parle : 1200m de d+ en 6km.

 

La Chaux, 55km d+4300m

A peine sorti de Lourtier, ça monte direct. Plus 1000m en 3,5km :  un kv en bonne et due forme. Je prends un petit rythme et regarde ma VA : 450 m/h. « … je vais pas mettre 3h pour pour 6km c’est du délire ! ». Je décide de mettre un coup collier et me stabilise à 630m/h, malheureusement je suis cuit de chez cuit, et au bout d’une heure, je « pète », et vois tranquillement, mais surement les minutes défilées.

trail verbier st bernard

Arrivé à ce que je pense être le sommet, je me rend compte qu’il reste 2km et 200d+ et au loin un grand bâtiment fait office de phare au moment ou la nuit tombe. Le temps de parcourir ces deux kilomètre et je cours à la frontale.  Quand j’arrive dans La Chaux, je suis sur orbite complet, j’ai l’impression d’être drogué, je revoie encore la personne qui s’occupe du ravitaillement « allo la terre, johan ! il y a quelqu’un ? » et moi souriant bêtement sans répondre.

 

Verbier, 61km d+4360m

Je me change avec le fameux matériel obligatoire que j’ai tant rechigné à emporter, et file en direction de Verbier. J’entends un coureur expliquer, que l’année précédente il y a fallu 1h45 pour descendre. Ha ouaip mais moi je ne vais pas mettre 1h45, car au bout de ces 7km il y à la ligne d’arrivée, je peut me défoncer le peu jambe qu’il me reste. Je ne sais pas si c’est l’adrénaline, mais je n’ai plus mal nul par et je descends aussi vite que je peut. Je traverse Verbier, toutes les personne aux tables des restaurant sur le bord la route m’encourage, je suis complètement euphorique, j’aimerais faire durer ce moment une éternité. Je retrouve Lamiricoré qui m’attends quelques mètres avant de passer sous l’arche.

Et voila 13h 31′ 32″ je suis finisher, cèrte dans la fourchette hautes des mes estimations chronométrique, mais le plaisir que j’ai pris sur cette est sans commune mesure avec mes autres course depuis quelques années!

finisher verbier

Je récupère mon cadeau  finisher. A peine le temps d’avaler une bière, un plat de patte et de passer un coup de fil à mon pote/coach fabien que fabrice arrive en trombe, j’aurais presque pu lire sur son visage l’envie de faire encore quelques kilomètres.

 

Bilan et memo

Un petit bilan matériel en guise de memo pour mes prochaines course, ou pour inspirer ceux qui sont un peu perdu comme moi avant cette course.

Materiel

  •  J’ai voulu faire l’économie de quelques gramme en ne prenant pas me lunette de soleil : erreur !
  • Encore pour une économie de gramme, j’ai emporté une des ces tasses souple (Ultraspire Race cup) : erreur n°2 !
  • Mes hoka Rapa-nui 2s ont encore fait des merveilles.
  • J’ai longtemps hésité entre short et cuissard, j’ai opté pour le cuissard bv sport nature3r, finalement c’était le bon choix.
  • Idem pour les manchons mollets, que j’ai décidé de ne pas utiliser.
  • Suunto ambit3 Vertical que j’avais pris le soin de réglée en mode 15h, mais ayant activé le suivit de trace elle repassée en mode 10h, du coup je n’ai pas la fin de la course.
  • J’avais : coup vent, veste pluie et cuissard long dans le sac non utilisés. En revanche le couche 1 haut du corps, lui j’était bien content de le trouver à LaChaux.

Ravitaillement

Comme bien souvent j’ai fait faire une belle ballade à mon ravitaillement.

J’ai consommé :

  • 1x tube de Sportenine
  • 1x Cliff Barre
  • 1x Clif Gel Shot, beurk top chaud pour ce genre de Gel
  • 1x Gel Etixx.
  • 1x Paquet entier de Shot Bloks, la bonne surprise, j’en reprendrais pour mes prochaines course.
  • 4x Pastille HydraTabs

J’ai ramené :

 

Swiss made Organisation

Le trail verbier St-Bernard est « une » course bien rodée. Du suivit météo au retrait des dossards en passant par la photo finisher offerte, tout est fait pour que nous trailers puissions courir des les meilleurs conditions possibles.

Mais ce qui m’a profondément marqué, c’est la gentillesse de suisses que ce soit les coureurs ou les spectateurs. J’ai jamais était autant encouragé sur une course « hop! hop! hop! ». Et même à 22h00 perché au sommet d’une montagne à plus de 2000m, on trouve une famille qui vous encourage et qui à apportée de l’eau pour les coureurs.

Je remercie toute l’équipe du TVSB pour son accueil ainsi que les bénévoles aux petits soins avec nous et sans qui tous cela ne serait pas possible.

>> Trail Verbier St Bernard : TBSV

>> Ma traversée sur movescount

7 Comments

  1. fabien dit :

    joli RC mon poto ça me donne presque envie mais non quand même lol
    maintenant qu’on a identifié les choses à changer et améliorer dans le programme, le prochain objectif sera plus easy ;) Bravo à toi et à tes potes aussi

  2. Julien dit :

    très sympa !

    j’ai l’impression que tu n’as pas mangé grand chose par contre; où tu t’es vraiment fait plaisir aux ravitos ? :)

    • johan dit :

      ouaip en effet, j’ai pas mangé grand chose. Au ravito j’ai fais soft, mini plat de pates à Bourg St pierre, et 2 mini sandwichs saucisson à lourtier.

  3. Arnaud C dit :

    Bravo pour la course et le CR! Tout ce qu’on aime dans le trail ;)

  4. Bravo pour ce récit, très sympa à lire et les photos sont juste magnifiques ! J’adore. Ce parcours est vraiment hors de l’ordinaire. J’espère que cela t’aura donné l’envie de le rallonger…

  5. […] si une de vos courses n’est pas au calendrier, ça casse un peu le truc. Par exemple pour mon trail du Verbier (en suisse) j’ai dû trouver une autre course de la même distance le même weekend pour […]

  6. […] A la base j’étais parti avec l’idée de courir tout en écoutant un de ces fameux audio book. Mais très rapidement je me suis rendu compte, que ce n’était pas possible, car je n’arrivais pas à me concentrer sur l’histoire. Malgré tout j’avais déjà commencé à accrocher à l’histoire, celle de Joyland de S.king. J’ai ensuite installé l’app dans mon smartphone pour pouvoir l’écouter en voiture ! Et voilà presque 10h de compagnie, à quelque chose prêt le temps de mon trajet jusqu’au Verbier pour participer à la traversée. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *