Western States 2014 : Les stats
20 avril 2015
tourette jeannet traversée
[Off] La Traversée Tourrettes – St Jeannet
20 mai 2015

Trail des balcons d’azur 2015 : Autopsie d’une course ratée

Ce qui est bien avec les courses « ratées » c’est que ceux sont celles qui font le plus progresser. Une course réussie, on se contente simplement d’apprécier d’avoir fait le job, en bonus ca met généralement un gros coup de boost au moral.

La course ratée, c’est une autre histoire… elle vous pousse à chercher le pourquoi du comment, à cogiter sur ce qui à fait dérapé la mécanique. Ce TBA2015 je me l’était préparé aux petits oignons : avec juste ce qui faut de spécifique, une montée en charge bien maitrisée (pour une fois), pas de blessure, pour arrivé le jour J avec la grosse forme. Le seul truc un peu particulier de ce trail c‘est sont depart à 14h, et la seule chose pour laquelle je ne me suis pas entraîné, c’est ça : courir à l’heure ou d’habitude, je digère : erreur numéro 1

Donc ce samedi je me lève un peu avant 8h, prends mon petit dèj, prépare tranquillement les affaires et sur le coup des 10h30 je m’avale un demi gâteau sport banane fait maison : erreur numéro 2 de classe *** celle la rapidement, je me sent un peu lourd au niveau estomac (évidemment, le boulet s’est envoyé deux déjeunés en moins de deux heures…) mais bon je me dis que d’ici 14h00 ce sera largement digéré.

Je me rends au départ de la course (Je passe sur les classiques : dossard, échauffement, copain…). Je me place prêt de l’arche de départ, il n’y a pas d’officiel pour délimiter l’avant du peloton, je trouve cela étrange, mais ne m’en inquiète pas plus. Les coureur sont éparpillés un peu partout sur la zone de départ quand tout à coup, on entends au micro 3,2,1 GO !!! Et voilà le départ de la course est donné complètement à l’arrache.

Km19 - Crédits Datcharun.com

Km19 – Crédits Datcharun.com

Mon plan de course était de partir « un peu fort » (erreur n°3) pendant 20 minutes histoire de sortir du paquet, puis de lever un peu le pied pour trouver mon allure de course. Je respect mon plan à la lettre, mais arrivé au km 5, je sens qu’un truc ne tourne pas rond, j’ai de jambes de folie, mais j’arrive pas à trouver mon rythme. Comme prévue, j’avale un gel pour passer la bosse : erreur n°4, il fait très chaud et assez rapidement, je sens que le gel n’est passé, les nausées arrivent et je finis par le rendre à la nature. Et voilà ma course s’est, pour ainsi dire, terminée là… J’ai alors subi la course jusqu’au km 20 ou enfin, j’ai réussi à courir à peu près normalement jusqu’à l’arrivé.

Erreur n°1 : j’ai toujours entendu dire qu’on ne court bien qu’aux allures qu’on connaît bien, et ceci est aussi très vrai pour le type de terrain (cailloux, sable, neige, etc), pour la météo, l’altitude et surement un peu aussi pour l’heure. Cela étant dit, je ne suis vraiment pas fan du départ en début d’après-midi.

Erreur n°2 : a un moment donné j‘ai pensé que je partais pour un long séjour à la man vs wild, j’ai voulu faire des réserves :p

Erreur n°3 : la technique du « je part comme un bourrin » je l’ai déjà expérimentée, parfois ca passe et d’autres fois ca casse. En début de saison sur un premier dossard, ce n’était peut-être pas une très bonne idée. D’autant plus qu’un départ soft et une accélération régulière du rythme donne de bien meilleurs résultats. Pour preuve regardez de replay issu de ma trace strava et de celle d’un autre concurrent (le rond bleu), qui lui part bien tranquillement derrière moi pour finir 35 minutes devant !

Et enfin l’erreur n°4 qui n’a de secret pour personne sauf moi apparement : gel + boisson énergétique + chaleur = à éviter

Au final cette mauvaise blague c’est terminée en 3h09 pour 24km d+1000 (sur movescount)

11 Comments

  1. Chris dit :

    Bravo tout de même.
    Malgré quelques troubles gastriques, tu n’as pas lâché. C’est une belle preuve de mental.
    J’étais aussi à Mandelieu, pour le 47km. Les sentiers de l’Esterel sont bien sympathiques à fouler :-)

    • johan dit :

      oui m’enfin je ne te cache pas que ca m’a traversé l’esprit… mais bon le trail c’est aussi les jours ou rien ne va, si tu commence a abandonné pour si peu tu t’en sort plus ^^

  2. fabien88 dit :

    pas de chance que des détails que tu ne reproduiras plus comme tu le dis. Oui il est vrai que gel + boisson énergétiques ensemble ne font pas bon ménage c’est un truc à savoir et à retenir :)
    arf ton prochain trail tu vas te régaler j’en suis sûr ;)

    • johan dit :

      je pense que j’ai pris l’expression « débrancher le cerveau avant la course » un peu trop au pied de la lettre :)
      c’est quoi ta prochaine ? le col de vence ?

      • fabien88 dit :

        mdr j’aime bien et oui le col de vence ce dimanche mais sans ceinture cardio, elle m’a lâché bref c’est relou!
        et le service client suunto de la merde d’où mon coup de gueule sur mon blog: coach2o.over-blog.com

  3. christine dit :

    C’est marrant il m’est arrivée la même mésaventure, sur le 46 kms. Le fait de partir trop vite m’a été fatal aussi. Et aussi la chaleur (même si ça aurait pu être bien pire), c’est la première fois que je vide mon eau et que je suis obligée de m’arrêter à chaque ravitaillement eau. Excepté pour les gels, je ne les ai jamais digérés je n’en prends jamais durant les courses. Je vais m’inscrire à valberg en juillet, j’espère que ça se passera mieux.

    • johan dit :

      j’ai fait le petit format de Valberg l’été dernier, ca coup-ci le depart bourrin avait bien fonctionné d’ailleurs :-) Le parcours est exigeant mais somptueux.

  4. Runonline dit :

    Mais je rêve ou tu as fait du fabrice puissance 10 ????
    Sans dec on dirait mon jumeau maléfique
    Que je t’y reprenne à me donner des leçons ;)))))

  5. Bravo quand même, vous n’avez rien lâché, même dans de mauvaises conditions de course ! Nous organisons des voyages solidaires à l’international. Notre démarche est simple : courir tous ensemble dans la convivialité pour soutenir une association. Vous avez déjà eu l’occasion de participer à des courses solidaires ?

  6. christophe Mancini dit :

    J’ai galéré aussi sur.le 46 des balcons. Bide, prépa amputée de 15j début avril mais comme tu dis ce sont les courses bâchées qui apportent le + d’enseignements. J’ai bien noté les erreurs. A 10j de la maxi race ça pourra me servir. A bientôt a vaugrenier!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *