ITRA : Quel est votre indice de performance ?
24 septembre 2013
Ultra Trail Echappée Belle 2013 : Le Film officiel
2 octobre 2013

CompeGPS TwoNav ULTRA : Le Test

Au début de cet été j'ai eu l'occasion via un partenariat avec la Runnosphère de tester le TwoNav Ultra petite merveille de technologie commercialisé à 400€. Pour moi qui part souvent seul en montagne à la découverte de nouveaux sentiers pour courir, je peux vous assurer que cette occasion là, je ne l'aurais laissée passer pour rien au monde ! Ce "petit" GPS Outdoor qui contient entre autre une cartographie IGN 1/25000 de tout le territoire français, et peut "virtuellement" embarquer la cartographie de toutes la planète ! Ça laisse rêveur non ?

Dans la boite :

  • Le TwoNav Ultra
  • Carte MicroSD (8 GB)
  • Carte topographique: Selon le pack sélectionné (1-5 Dalles, 1 Région, 1 Zone ou 1 Pays)
  • Carte vectorielle (OpenStreetMaps®): Europe Full
  • Un Bracelet pour le porter au poignet
  • Un kit complet support vélo
  • Une dragonne (20cm)
  • Un Cable USB

A priori il ne manque rien, que ce soit pour de la randonnée, pour courir ou rouler tout y est. Il faut quand même préciser que le logiciel LAND n’est pas vendu avec l’ultra, il vous faudra l’acheter en supplément mais l’utra peut tout à fait être utilisé et configuré sans LAND, je ne vous cache pas que c’est tout de même plus facile avec…

Le kit vélo se compose d’un support arrondi pour la potence (au dos de l’ultra sur la photo), de deux support en plastique pour éviter à l’ultra de glisser à cause des vibrations, ainsi que d’élastique et de colliers rislan pour fixer le support au vélo.

 

Présentation et Spécifications du TwoNav Ultra

  • Dimension: 51 x 73 x 23 mm
  • Poids: 98 g
  • écran: Tactile (2”)
  • Résolution: 240 x 320 px

Alors oui, comme les chiffres le montrent il est petit est léger, tellement que (même si il fait un peu massif au poignet) c’est tout à fait possible de courir avec. Mais personnellement au fil des utilisations j’ai pris l’habitude de le ranger dans la poche avant de mon sac (celle pour la gourde sur les Salomon)

  • Certification: IP67

Pour le détail de cette certification, le 6 c’est : totalement protégé contre les poussières et le 7 c’est : Protégé contre les effets de l’immersion (jusqu’à 1 m). Concrètement cela veut dire que pour les sorties outdoor, il faut juste ne pas prendre son bain avec, mais il résistera à la transpiration, la pluie, les projections d’eau, la terre, les petites chutes, bref c’est un baroudeur que vous pouvez amener sans crainte en montagne ou dans le désert.

Les Spécifications techniques

  • Instruments: Technologie ANT+™, Bluetooth, Boussole, Baromètre, Accéléromètre, Buzzer…
  • Puce GPS/GLONASS: ST Teseo II
  • Batterie: Li-Ion 1.300 mAh (jusqu’à 12 hrs d’autonomie)
  • CPU: ARM 533 MHz
  • Mémoire flash intee: 64 MB
  • Lecteur de carte MicroSD: Jusqu’à 32 GB (Cartes MicroSD compatibles)
  • PC connections: MicroUSB

Deux points importants dans cette liste:

tout d’abord l’autonomie annoncée de 12h. C’est une valeur théorique qu’on arrive à obtenir quand dans certains cas ( configuration de l’appareil, manipulation par l’opérateur, réception GPS, etc…) mais pour une utilisation « standard » c’est plutôt sur 8h d’autonomie qu’il faudra compter.

L’autre point c’est le lecteur MicroSD, car qui dit lecteur dit disque. Non seulement la carte de 8Gb qui est livrée avec permet de stocker une quantité de cartes et de traces assez impressionnante, mais il est possible de tripler cette capacité. Notez que à priori la durée du boot s’en retrouve légèrement allongée.

 

Le Test

Pour moi le TwoNav ULTRA est un hybride qui se situe quelques part à mi-chemin entre la montre de sport (ex : Suunto ambit ou Garmin Fenix) très orientée outdoor / montagne et le GPS pour la navigation via cartographie (TwoNav Sportiva, Garmin Oregon, TOMTOM). De ce fait, il permet de faire beaucoup de « choses ».

 

Sur une sortie Trail ou un parcours connu 

Dans ce cas de figure l’utilisation typique, c’est de la montre de sport : c’est à dire que vous connaissez parfaitement le coin ou vous courez et vous utilisez l’appareil pour enregistrer les paramètres cardio, vitesse, altitude et la trace de votre sortie. Dans ce cas vous pouvez laisser le TwoNav dans la poche ou le porter au poignet, une fois l’enregistrement démarré vous ne vous occupez de plus rien. C’est dans cette configuration là que vous aurez la meilleur autonomie. Pour ma part je l’ai très peu utilisé comme cela car je prossède déjà une Suunto Ambit qui suffit largement, et puis tant qu’à avoir une carto IGN dans la poche autant s’en servir !

Sur une sortie Trail et Rando-Trail sur parcours peu ou pas connu : Dites NON au Jardinage !

Là, on est complètement dans le vif du sujet ! Vous aimez bien partir à la découverte de nouvelles traces, en reco sur le parcours de votre prochain Trail. Et comme moi vous avez un sens de l’orientation absolument déplorable et une certaine aptitude à systématiquement choisir le mauvais chemin… alors là, le TwoNav ULTRA est fait pour vous.

Une fois la trace chargée (via LAND ou manuellement) c’est la porte ouverte aux grandes sorties sans plus aucune de crainte de se perde ou bien de jardiner pendant de longues minutes.

 

Le fond de cart IGN permet de ne plus se poser de question aux intersections. Une Alarme d’écart à la trace (réglé par défaut à 50m) vous permet de courir sans avoir en permanence les yeux rivés sur l’écran, dès que vous entendez les 3 bips c’est que vous êtes hors parcours ; un bip c’est que vous êtes revenu dessus.

L’utilisation des points de navigations permet (s’ils sont correctement placés) :

  • de connaître le dénivelé ou la distance restante sur le col vous êtes en train de monter
  • de connaître la distance, le dénivelé pour rejoindre la fin du parcours
  • d’être l’alerté par un bip à l’approche d’une intersection.

Les différents niveaux de zoom cumulés aux nombreuses cartes que peut stocker l’ultra permettent de bifurquer et de changer d’itinéraire en cours de route au grès de vos envies, exactement de la même manière qu’avec les cartes papiers sauf que c’est nettement mois encombrant.

Depuis que j’ai ce TwoNav en test, je n’ai plus eu une seule des ces horribles sessions jardinage où j’avais l’habitude de passer 1/3 de mon temps au milieu de fourrés ou des rochers en recherche désespérée du chemin.

 

Sur une sortie Rando.

J’ai emmené… enfin c’est l’ultra qui m’a emmené au sommet du Toubkal (4167m).
Devant la difficulté pour trouver facilement des cartes papier du Maroc de bonne qualité, cet été pour mon trek dans l’Atlas j’ai opté pour la Carte 100% numérique. Tout comme je l’aurais fait pour une ballade dans l’arrière pays niçois j’ai programmé mon ascension sur LAND, récupéré la carte topo du coin sur le site de compeGPS.

Pour les randos sur plusieurs jours il est indispensables de prévoir une solution pour recharger l’ultra car l’autonomie vous permettra rarement de dépasser le deuxième jours. La vitesse de progression assez lente facilite grandement son utilisation (on à moins besoin de regarder ou l’on met les pieds) du coup on peu se permettre de plus jouer avec les options.

Sur un sortie Vélo

Un kit complet d’adaptateurs Vélo est fournit dans la boite, il permet de fixer l’ultra sur la potence pile sous les yeux. Je l’ai utilisé uniquement sur route ou la lecture de carte est généralement secondaire. Par contre il est très appréciable de pouvoir afficher jusqu’à 6 champs sur un écran vraiment lisible. La compatibilité ANT+ permet d’utiliser les capteurs de vitesses et de cadence déjà installés.

Le boitier :

Le boitier est de très bonne facture, une fois en main il donne l’impression d’un boitier solide et compact. De chaque coté il y deux boutons protégé par du plastique moulé. Dessous une petite porte en caoutchouc permet l’accés au port USB et à la microSD. Sur la face arrière un « plaque » en métal est fixée pour permettre l’utilisation sur le support vélo ou sur le bracelet.

 

L’ecran est tactile mais sa petite taille meriterais un stylet pour une utilisation plus précise (on peut pas tout avoir…).

 

L’interface utilisateur :

L’écrans sur lequel vous allez passer le plus de temps, c’est celui des cartes, il existe 4 possibilités pour afficher votre carte

On oublie assez rapidement la 3D+Relief qui doit servir uniquement dans les airs, la 3D est très belle mais peu utilisable en courant mais en vélo c’est assez sympa, donc au final j’ai rapidement opté pour la 2D standard qui est facilement utilisable et d’autant plus quand on a un peu l’habitude des cartes IGN en papier. Il est possible d’ajuster le zoom de 1000m à 75m sans perte de qualité.

L’interface utilisateur peut être tournée par rapport au sens de l’ecran, c’est à dire que vous pouvez l’utiliser horizontalement ou verticalement. Pas besoin de vous faire un dessin pour vous expliquer que cette option est juste indispensable en cas d’utilisation au poignet.

 

Si le vert ne vous plait pas vous pouvez utiliser un des nombreux thèmes disponibles dans les réglages

  

Mais avant d’en arriver aux cartes, il vous faudra passer du temps et parfois beaucoup (trop) dans les différents menus de configuration.

  

c’est le gros reproche que je vais faire au TwoNav ULTRA, le menu sont compliqués, il y a un nombres d’options hallucinants, au début on passe son temps à constamment se perdre dans les menus sans jamais trouver ce que l’on cherche. Pour une utilisation « intuitive » il vous faudra quelques heures de manipulation, moi cela m’a demandé deux mois.

La bonne nouvelle c’est que chez CompeGPS il sont conscient de ce « soucis » et qu’une refonte intégrale de l’UI est prevue pour la fin de l’année.

 

Les alarmes :

Les alarmes sont une partie importante de l’ultra, avec un peu d’habitude elles permettent d’obtenir beaucoup d’informations sur votre parcours sans même avoir à regarder l’ecran. Chaque alarme dispose de sa propre configuration avec

  • un son personnalisé
  • un minimum
  • un maximum
  • une option de répétition
  • un délai en cas de répétition

 

Quelques exemples des alarmes que j’ai configuré (les valeurs sont des exemples) :

  • Écart à la route (en mètre) : vous prévient si vous vous écartez de plus de 50m de la trace que vous suivez. (toute l’histoire de ma vie…)
  • Pente Suivant (en %) : vous prévient si la pente de la prochaine bosse est supérieur à 30% (attention, ça va piquer)
  • Distance à l’arrivée : vous prévient quand vous êtes à moins de 5km de l’arrivée (on lâche les chevaux ?) .
  • Ascension cumulée : vous prévient quand vous avez déjà 1000m de d+ dans les pattes (c’est un minimum vitale :) )

 

L’altimètre :

L’Ultra dispose d’un altimètre barométrique et d’un altimètre GPS. Il est possible d’étalonner l’altimètre : sur le GPS, manuellement ou sur les données CDEM d’une carte 3D. J’ai effectué quelques sorties en le comparant avec la Suunto Ambit2. On trouve toujours un écart (parfois important ?!?!) entre les deux appareils, par contre les valeurs D+/D- sont elles cohérentes que ce soit un ou l’autre.

Comparaison données altimètrique TwoNav ULTRA (barométrique auto-calibré pas GPS)  vs Suunto Ambit2 (Barométrique avec FusedAlti activé)

 
D+ / D- Trail 28km Vélo 29km Trail 22km Vélo 34km
TwoNav ULTRA 1698+ / 1677- (21m) 339+ / 350- (-11m) 1074+ / 1038- (36m) 369+ / 350- (19m)
Suunto AMBIT2 1814+ / 1813- (1m) 380+ / 387- (-7m) 1158+ / 1163- (-5m) 394+ / 392- (2m)
Ecart -116 / -136 -41 / -37 -84 / -125 -25 / -42

Je ne peux pas vous parler de l’altimètre sans vous parler du dénivelé. Assez classiquement le TwoNav Ultra mesure le dénivelé cumulé, mais il dispose d’une « option » indispensable. C’est une page qui affiche le profil de votre sortie (à condition d’avoir chargé la trace) en cours mais qui en plus vous positionne sur ce profil, il est donc possible de visuellement savoir où vous en êtes et surtout ce qui vous attends.

Le trait vert représente votre position sur le profil altimètrique, les boutons « + » et « – » permettent de zoomer.

 

Le GPS :

Sans rentrer dans les détails techniques de la puce GPS. Le temps d’aquisition des satellites peut être parfois un peu long (jusqu’a 5 minutes dans le pire des cas) mais en général il faut compter au maximum une minute. Je n’ai jamais constaté de décrochage du signal que ce soit en sous bois, en ville ou à flanc de falaise. Même comparatif que pour l’altimètre mais cette fois pour les distances. Sur route l’écart reste assez faible, en revanche en trail c’est un peu plus important… mais impossible savoir qui est dans le plus proche de la vérité.

 
Distance Sortie Trail Sortie Trail 2 Sortie Vélo 1 Sortie Vélo 2
TwoNav ULTRA 28,52km 15,14km 33,64km 30,58km
Suunto AMBIT2 26,71km 13,87km 32,98km 29,58km
Ecart 1,81km 1,27km 0,66km 1,00km

 

Les interface ANT+ & Bluetooth :

Le Bluetooth, je sais qu’il est présent, mais je ne m’en suis jamais servit, à priori il permet simplement d’utiliser une oreillette pour le guidage vocal.  Quand au ANT+ c’est une technologie qui est en train de devenir un standard, et qui évite donc d’avoir à acheter les capteurs à chaque fois qu’on change d’équipement

 

LAND l’atout indispensable !

LAND est un logiciel également commercialisé par CompeGPS sert à la gestion depuis l’ordinateur. Premier bon point c’est qu’il est compatible PC et surtout MAC, j’ai donc essayé les deux versions qui sont strictement identiques et tout aussi fonctionnelles.

L’Ultra peut être utilisé sans LAND :  quand on le connecte à l’ordinateur il « monte » la carte mémoire il suffit alors d’utiliser un simple gestionnaire de fichier pour poser ou récupérer vos fichiers. Alors vous vous demandez pourquoi investir dans LAND ?

A cela j’ai juste envie de répondre que même si vous n’avez pas de dispositif CompeGPS mais que vous manipulez souvent des fichiers GPX vous devez absolument vous procurer LAND. C’est juste ce qui se fait mieux !!!

Toutes les manipulations possibles et imaginables sur une trace ou une route sont faisables avec LAND : découpage, déplacement, addition, réduction, conversion, etc… et la cerise c’est que comme sur l’ultra il est possible d’afficher dans LAND la carte.

 

Il peut également afficher les cartes IGN en 3D, avec du relief.

 

Et l’option qui pourrait presque passez inaperçu, mais qui est limite indispensable c’est : le dégradé

Avec cette fonction vous pouvez colorer la trace en fonction de variable telles que : la vitesse verticale, l’altitude et surtout LA PENTE !

Grâce à l’affichage de la pente vous pouvez vous faire une idée de ce qui vous attends. Pour avoir tester cette fonction sur plusieurs parcours je peux vous garantir que c’est redoutablement efficace !!! (inutile de préciser que ce mode d’affichage est également possible sur l’ultra)

  • plus la couleur tends vers le rouge foncé et plus ça monte fort
  • plus la couleur tends vers le bleu marine plus la descente et raide
  • plus les couleurs sont pales plus c’est « roulant »

CompeGPS LAND sert également de gestionnaire pour l’ultra : historique, waypoints, trace, route etc…

Vous ne jurez que par les éditeurs en ligne du genre GPSies, OpenRunner &Co ?

Aucun soucis le logiciel est interfacé avec presque tous les éditeurs de trace du web, il vous suffit de vous placer au point de départ et de dérouler la liste pour charger les traces disponibles. Inutile de préciser qu‘il est aussi possible de stocker vos traces sur votre compte dropbox de manière à y accéder depuis plusieurs ordinateurs :-)

 

Les points que je n’ai traité dans ce test

Et oui il y en a et pas qu’un peu…

  • Le Geocaching.
  • Le mode « on road« .
  • La navigation en mer.
  • La fonction MOB
  • L’utilsation de la fonction « retour au départ »
  • L’utilisation des « routes« 
  • L’utilisation du partenaire virtuel « Track Attack »
  • Les ancrages
  • etc…

 

Conclusion

Ce test m’a permis de mettre en avant deux points faibles du TwoNav Ultra que je n’aurais pas soupçonnés avant, mais j’avoue que ni l’autonomie limité, ni l’interface utilisateur un peu trop complexe (Version 2.8) ne peuvent m’empêcher de dire que c’est un must have pour les baroudeurs, randonneurs et traileurs au long court.

Plus de deux mois d’utilisation assez intensive ont fait je n’envisage plus mes sorties sans (ah! on me souffle dans l’oreillette, que ce n’était qu’un prêt et qu’il doit rentrer chez maman :( ). Même pour les parcours connus il est toujours dans le sac, juste au cas ou j’aurais envie de partir à l’aventure.

 

Points Négatifs :

  • L’autonomie limité à 8h – 12h
  • L’interface utilisateur

 

Points Positif :

  • Compatibilité ANT+
  • Les cartes IGN
  • La capacité de stockage
  • Les alarmes
  • L’altimètre barométrique
  • Le port USB standard

 

Le prix :

Actuellement le TwoNav ultra est commercialisé à 399€ avec :

  • 1 unité(s) de France Topo (1:100.000)
  • 5 unité(s) de France Topo Dalles
  • 1 unité(s) de Module Track Manager
  • 1 unité(s) de OSM Europe Full

Si vous ajoutez LAND comptez 45€ de plus et ajouter encore 23€ pour le Pack Chargeur de secours qui sera indispensable pour les ballades sur plusieurs jours.

Au final vous serez complètement équipé pour moins de 500€, ce qui n’est certes pas donné, mais tout à fait dans la gamme de prix de ce genre d’équipement (ex : la suunto ambit2 500€, le Garmin GPSMAP 62s 399€, …)

 

Plus d’informations :

le site du constructeur : Compegps.fr

les tests de runners.frRaid2TrailDeniv’ Plus

 

1 Comment

  1. […] dernier j’ai eu l’occasion de tester l’utra : un bon outil (limite indispensable si on veut découvrir de nouveaux sentiers) mais il y avait un […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *