Kilian’s Quest : Scott Jurek
4 octobre 2012
Garmin, couleur et série limitée
9 octobre 2012

Trail nocturne de la Colmiane : dans le pur esprit du trail

Beaucoup de personnes en ce moment se demande où est l’esprit du Trail ? Ce qu’il est devenu ? Voir même s’il existe encore…

Pour moi l’esprit du trail c’est une délicate alchimie entre  coureurs, organisateurs, bénévoles  et la montagne. Sur certaines courses cette alchimie fonctionne tellement bien qu’on à l’impression qu’il y un petit truc « mystique » qu’on explique pas et que certain appel « l’esprit du trail »

Quand j’arrive Samedi en fin de journée à la Colmiane tout ce que j’en sais de ce trail c’est qu’il fait 14km et qu’il part de St Martin Vesubie pour rallier la Colmiane un peu plus haut (mon cerveau traduit cela par : plus de montée que de descente, donc récupération plus rapide : que du bon ! ) .

Ma première surprise c’est le prix de l’inscription : 10€ :-) et pour ces dix petits euros il y a le repas et la navette. Ca fait plaisir que voir qu’il y a encore des organisateurs qui ne prennent pas les coureurs pour des vaches à lait.

Dans le bus, j’apprends de mon voisin qui l’a déjà fait en 2011 avec un chrono en 2h15 il n’a pas eu besoin de la frontale… ça tombe bien j’avais justement décidé de promener ma Petzl Nao dans la montagne.

Au briefing de course l’organisateur nous explique le parcours et nous précise que non seulement la lampe frontal est obligatoire, mais également un téléphone portable et que tous les coureurs seront verifiés avant de pouvoir rentrer dans le sas… petit coup de stress pour moi, car mon téléphone il est sur la ligne d’arrivée. J’explique au gars qui me controle que soit il me laisse passer, soit je lui rends mon dossard mais quoiqu’il arrive il faudra bien que je remonte pour récupèrer ma voiture restée au sommet.

18h00 le départ est donné au sixième coup du clocher, un des organisateurs nous guide pendant 300m puis c’est le vrai départ de cette course. J’aime bien le principe du départ à allure controlé, cela aide à se placer correctement au début de la course et vu le beau monde au départ de celle la, il ne vallait mieux pas jouer les cadors.

Au bout de 20 minutes on finit le saute mouton sur les petites bosses du coin et on attaque la première partie de la montée qui nous amènera 20 minutes plus tard au petit village escarpé de Venanson, comme nous le signale un bénévole c’est ici que la course commence !

Sur la montée la Suunto affiche régulièrement du 24 m/mins mais, comme j’ai toutes mes références en en mètre / heure (format utilisé sur la Garmin) ca ne me sert pas à grand-chose, de toute façon je suis au taquet j’alterne marche et course des que je peut mais il me manque encore de la puissance… impossible de courir ces bosses au train.

1h15 de course, on passe au Col de la Colmiane (1641m) il commence à faire sombre, il est donc temps pour moi de sortir mon projecteur (Petzl Nao), on attaque la montée du Conquet (1776m) en passant par une arrête très aérienne où il faudra que je m’assure (ou me rassure…) avec les mains à plusieurs reprises pour pas finir 300m plus bas.

Le Conquet 1776m

Arrivé au sommet on m’indique comme route à suivre : l’entrée d’un Bunker j’ai envie de lui lacher un seriously ? Mais j’obtempère. Courir dans ces longs couloir blanc, c’était un passage complètement hallucinant qui m’a complètement sortie de la course pendant quelques instants.

Puis c’est la redescente vers la Colmiane, il fait complètement nuit n’ayant pas besoin d’autonomie je passe la Nao en mode pleine puissance, et là évidemment à plus de 12km/h sur single de nuit, dans un bois en descente la différence entre 70 lumens et 355 lumens on comprend bien ce que ça fait.

Les 20 dernières minutes de cette course se font à trois en mode « que le meilleur gagne » bien que finir 28em ou 30em ça ne change fondamentalement rien à ma vie, c’était vraiment très fun de se tirer la bourre au milieu de la forêt dans le faisceaux des frontales.

Après l’arrivée nous attends un bon plats de pâtes. Je resterais un peu après la course histoire de voir une partie (pas la plus moche ^^) de la Team Twinner Riviera monter sur le Poduim.

 

Conclusion

Distance : 14km
D+ / D- : 1100m / 600m
Classement : 28em / 84
Move Ambit : Move7905500

Voilà une course qui réunit tous les ingrédients de l’esprit trail : une organisation réussit en tout point et des bénévoles qui ont du coeur, une bonne ambiance dans le peloton et un vrai parcours de montagne (auquel j’ajouterais bien quelques kilomètres histoire de plus profiter de la partie nocturne).

 

12 Comments

  1. trail stef dit :

    Bonjour

    Je découvre cette course et elle à l’air sympa et surtout avec des passages originaux.
    Je n’ai jamais fais le départ guidé mais il faut reconnaitre que ça semble bien pour le début de crourse, ca fait penser au vélo avec le départ fictif et le vrai départ.
    En plus je ne connaissais pas movescount et vais aller jeter un oeil ça semble bien comme site.

  2. Nyoto dit :

    Beau résumé … dur de pas regretter mon absence !!!
    Vivement la reprise ;-)

  3. doune dit :

    je redecouvre commme toi ces petites courses locales qui font du bien au moral et aux guiboles !

    tu y retournes l’an prochain ?

  4. runonline dit :

    Ah, ça y est, je sens que la série des p’tis courts, bien secs et sympas va commencer !! celui-là avait l’air bien sympa en effet.
    J’espère que t’as pas réveillé trop de marmottes avec la Nao ;-)

  5. lamiricore dit :

    Tu enchaines mon kiki !!!!

  6. vinvin20 dit :

    Super sympa ce Trail!
    le genre de parcours qui me plait..avec même un passage dans un Bunker ;)
    Un endroit à redécouvrir de jour.
    Bon avoue…. C’est ta Nao qui a servie d’éclairage pour le podium. ;)

  7. Maya972 dit :

    Court mais intense, et à ce prix et avec une telle organisation c’est vraiment que du plaisir !! Amusant le passage dans le bunker !! :-o

  8. Julien dit :

    super ce petit CR pour cette petit course.
    bien dans l’esprit ;)
    Bon après le problème des trucs courts, c’est qu’il faut vraiment se mettre minable.
    Par contre le départ guidé c’est nul tu peux pas faire tapis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *