Le test des minimal d’Annecy Cosmetique
27 avril 2012
Périle en la demeure pour Lexelblog
7 mai 2012

CR Trail des Blacons d’azur 2012 : à l’irlandaise

Après mon échec au Ventoux, j’appelle un échec une course ou je ne prends pas de plaisir, je subit plus qu’autre chose, et ou l’arrivée est une délivrance. Bref après le Ventoux je décide de m’engager sur le trail des balcons d’azur version longue : 52km 2400m, y voyant là une occasion d’apprivoiser un peut plus les distances > 40km. 

Il n’y a que 5 semaines entre ces 2 compétitions, je gère ça assez classiquement : 1 de récupe, 1 de remise en route, 2 de qualités et 1 pré-compète. Tout ce passe pour le mieux, jusqu’à que je me prenne une intoxication alimentaire pile 1 semaine avant le départ, j’ai beau essayé tout les remèdes de grand-mère, rien y fait j’arrive à la veille de la course en petite forme contrairement au Ventoux ou j’étais arrivé avec une peche incroyable…ce qui me pousse à la dernière minute à changer changer de format de course et à passer sur le 33km D+1800m

Dimanche 7h18 je suis dans ma voiture sur le parking à quelques centaine de mètre du départ, j’hésite encore à prendre le départ voyant mal comment après une semaine complétement HS je pourrais etre bien sur cette course. Et puis finalement j’opte pour le mode sortie longue, histoire de pas tout perdre : mon inscription, ma matinée, et la motivation. 

Peu avant le départ la météo est exécrable, il pleut par averses irrégulières, je retrouve Joker planqué sous un abris bus, Nyoto qui fait dégusté ses barres énergétique maison, et Chris qui semble avoir la grosse grosse patate !

8h04 Le Départ : Classiquement le départ s’effectue sur la plage, il s’est arrêté de pleuvoir depuis quelques minutes, on est placé en 3em ligne, pas de blabla ça part direct, Nyoto s’échappe devant et on le perd vite de vue, avec le Joker on fait route ensemble, évidemment au bout de 2km il ne pleut plus du tout et je commence à avoir sérieusement chaud avec mon Top-R mode cocotte minute…, pensant être multitâche j’essaie de l’enlever tout en continuant de courir… mais bon #fail, car au final je vais mettre presque 10 minutes pour l’enlever, le ranger et enfiler mes manchettes et au final j’explose mes pulses inutilement et perds Joker de vue.

Km5 00:35:41 : C’est la montée vers le Mont Pellet cette première bosse est assez roulante au début et bien casse patte sur la fin, le plus dure et d’arriver à trouver le bon rythme : je cours ou je marche ? le paysage autour de nous à petit aire d’Irlande, avec des portions très embrumées et des nuages accrochés aux cimes les plus basses il y a quelque chose de mystique dans l’aire.

km9 D+625 01:09:00 : Col des Trois Termes et premier ravito, pour une fois mon objectif à ce premier check point n’était pas un chrono mais d’avoir descendu  au moins 3/4 de ma poche a eau, car j’ai trop souvent fait l’erreur d’attendre la première heure de course pour commencer à me ravitaillé. Je fait l’appoint et file dans la descente très très technique (merci les Hoka Stinson) du lac de l’Écureuil. Après un début de course assez pénible et très poussif je commence à me sentir bien, et à avoir vraiment de très bonnes sensations.

km15 D+950m 01:57:00 : Col de Notre Dame et Second ravito j’ai effectué la remonté depuis le lac tout en courant et en doublant une dizaine de coureur déjà bien entamés, la bonne forme du jours se confirme. Je fait encore une halte au ravito vide la fin de ma poche et refait le plein à 1,2l avec la flask. On enchaine sur la montée ai Pic de l’ours, puis la descente très roulante vers le col de lentisque. Je me prends un gros coup de pas bien : nausées, mal au bide :( je lève un peu le pied en espérant que ça va passer. 

km22 D+1400m 02:54:00 : Col de Notre Dame 2em passage ou je pointe à la 131em place, depuis quelques kilomètres je fait route avec Sylvie et Marie Claude deux traileuses bien sympa de l’Amsl Frejus, nous continuons vers la derniere et surement la plus belle difficultés de cette course le Sommet des Grues, j’explique à mes deux camarade ce qui les attends jusqu’à la fin et file dans ces deux bosses à 90%FCM.

Au sommet de la Grande Grues, je double un type habillé en Skins A400 de la tête au pied, je jette un bref coup d’œil en passant, fait quelques mètres m’arrête et me retourne ! Pu… c’est René Rovera de la Team Garmin  (qui a 1h et 20km de plus de course que moi) et il est en train de marcher, on échange quelque mots il m’explique qu’il a le bide en vrac, et que ça va pas de tout… sur le moment ca me met vraiment un coup au moral de voir ce grand champion si mal.

Dans les derniers kilomètre je commence à sentir la fatigue dans les jambes mais j’ai la pèche, je me fait doubler par le TOP10 du Grand parcours : Boebion, Zaugg, Cadiere, Garrandes autant dire que c’est juste impressionnant la vitesse à laquelle cours ces mec avec 50km dans les pattes.

Je passe la ligne en 4h21m20s en 115em position avec les cuisses bien chaudes, mais encore largement du jus pour faire 20km… et surtout une amélioration de plus de  30 minutes par rapport à mon chrono de 2010.

Le bilan :

Ravitaillements :

  • Gâteau Sport : J’ai enfin abandonné l’overstim, pour un Gateau maison le Banane Canelle 15mins de prepa, 3€ maxi de prix de revient, bon et digeste ça serais dommage de s’en priver
  • 3l de boisson énergétique ergySport Peche (en stick) : Gout assez léger, passe super bien et qui est facile à transporter.
  • 1,5 mulebar : une valeur sur, mais après avoir gouter les barres maison de Nyoto je vais opter pour cela pour mon prochain Trail.
  • 2 Gel mulebar Kicks : nausées, mal au ventre … apparemment je ne me suis pas assez hydraté après les gel (200ml conseillé) . 

Matériel :

  • Cuissard Skins A400 : J’ai récemment revendu mon BV Sport Anatomical Tigh (ras le bol d’avoir l’impression de courir avec une couche pampers), pour son équivalent chez Skins et je dois avouer que je suis plutôt content de l’opération !!! Ne glisse pas, apporte une bonne compression, sèche très vite, est agréable au touché, pour ce qui est du gain de performance je pense que c’est complètement subjectif. . 
  • Manchon et Manchette Compressport : vous auriez pu me dire que les manchettes c’etait aussi bien !
  • Chaussure Hoka Stinson EVO : Enfin testée sur terrain Gras et bien glissant, rien à dire elle surpasse de loin la mafate.
  • Sac Salomon S-lab 5L : best sac ever !!!
  • 910XT : D+ Alti 1643m / D+ GPS 1657 et +/- 1700m relevé par le majorité des coureurs.

 

Coureur :

Compte tenu, du plaisir que j’ai pris sur cette course,  de l’amélioration du chrono, de mon état de fraicheur à l’arrivée, et la casi absence de courbature à J+ 1 : Probablement que ce Trail des Balcons d’azur 2012 est ma meilleur perf en Trail depuis un bout de temps !

You know what ? I’m Happy :-)

13 Comments

  1. vinvin20 dit :

    Tu peux etre content! Et au final tu as fait le bon choix avec le 33km. Tu as en plus eu la chance de côtoyer les vedettes du 50km :-)
    Merci pour le CR et sympa le traitement photo avec les deux Yo!

    • lexel dit :

      Pour la petite histoire vinvin20, les 2 premiers du 52km finissent à plus de 11km/h de moyenne, pour avoir une chance de les voir il faut tourner en 3h40 sur 33km ca me laisse de la marge hein :-)

      • Antoine dit :

        Vous savez le pire ? ce trail ce n’est même pas leur sport de prédilection… Leur truc c’est le VTT.
        Non mais est-ce qu’on vient les bousculer sur les podium de VTT nous ?!! alors, quoi, Messieurs Camus, laissez le trail aux trailers et retournez sur vos vélo !
        Ce sont deux types super sympa (des frangins qui se sont offert le luxe d’arriver ensemble …) et c’est l’un d’eux qui m’a amené au trail, je ne rate jamais une occasion de le remercier.

  2. Arnaud COGNET dit :

    Salut Lexel
    Merci pour ce compte rendu: comme quoi quand on se met trop la pression on y arrive pas et quand on attend rien on se détend et on réussit bien ^^ Bravo pour ta perf et la progression!!
    J’ai fait le 18 la veille, on a eu de la chance au niveau météo et j’ai pris également beaucoup de plaisir ;-) Un trail qu’il faut définitivement recommander donc!

    • lexel dit :

      Merci :-)
      le 18 il devait être bien sympa aussi.
      Oui je confirme définitivement à recommander ces trails des balcons d’azur, surtout que l’equipe organisatrice est bien rodée maintenant.

  3. Eponyme dit :

    Excellent tout ça, bravo !!! :-)

  4. Mathieu dit :

    En me levant dimanche matin, j’ai pense a vous en me disant les pauvres… finalement tu t’es bien eclate, tant mieux ! J’ai discute avec un gars qui a fait la version nocturne vendredi soir, bien sympa aussi il parait.
    L’annee prochaine, il faut vraiment que je le fasse !!

  5. Antoine dit :

    Haaa, j’ai donc l’explication à ton absence au départ du 52 où je te cherchais! C’était déjà audacieux de partir sur le 33 dans ces conditions, bravo aussi pour ta perf.
    Pour moi aussi ça a été un superbe w.e., cumulant les 20km « by night » du vendredi et le 52 dimanche. J’ai pu mesurer tous les bénéfices d’un entrainement régulier, cette année The obstacle des Grues m’a semblé presque facile et j’ai amélioré mon chrono de 44′, j’en revenais pas. Je crois aussi que les conditions étaient idéales, plus de pluie après le départ, pas de coup de chaleur, pas de vent, fallait juste faire attention sur qq passages glissants mais apparemment tu as trouvé les pompes idéales pour ce terrain.
    Prochain challenge ?

    • lexel dit :

      Bravo Antoine, j’avais regardé ton classement :-) tu a envoyé du bois !!!
      la prochaine « grosse » sera la Montagn’hard60, mais avec objectif plaisir plus que chrono.

  6. Loïc dit :

    Moi aussi je suis fan du gâteau banane cannelle, découvert grâce à un de tes précédents articles d’ailleurs.
    Et pour les manchettes, j’ai découvert en fin d’hiver et je me m’en passe plus ! C’est juste efficace, léger et pratique quoi !

    Merci de partager ces moments de course, on est d’accord le premier objectif est bien de prendre du plaisir !

  7. Christophe B. dit :

    Sympa le CR ! Tu vois, même quand c’est mal barré au départ, ça peut toujours se finir par un happy-end. C’est jamais finit jusqu’à la fin :lol:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *