Trail du Ventoux : J-1
19 mars 2010
Trace de trail par Garmin connect
23 mars 2010

Trail du Ventoux 2010 : Régle n°2 Rester Humble

Dimanche 6h30, réveil, douche et GatoSport. Direction le village pour prendre des nouvelles du parcours et de la météo. Et voilà c’est confirmé : pas de sommet, un parcours de 40km (dont une boucle de 7km) et 1m à 2m de visibilité au sommet, autant dire que je suit déçut, car venu pour franchir ce sommet pas pour tourner autour.

8h30 – Après quelques consignes de course le départ est donné. Il y a beaucoup de monde, je part relativement doucement (+/- 9,5 km/h) et pourtant mon cardio est déjà assez haut (+/- 170pls), +15 par rapport a d’habitude. Je met cela sur le compte de l’excitation du départ et me dit que ca va passer d’ici 5 à 10 minutes (comme d’habitude).

KM3 – Un passage très bref dans les carrières, c’est magnifique mais on à peine le temps d’en profiter. On attaque la première montée, avec quelques passages bien sympathique dans la boue (celle qui reste collé sous les chaussures), je vois quelques traileurs qui cherche par tout les moyen à éviter la boue… « hey les gas c’est du trail, pour garder les pieds au sec, il y la promenade des anglais ». Je commence à avoir très chaud, et les pulses continue à monter au lieu de descendre voir de se stabiliser.

KM7 – Déjà 1h00 de course, ca bouchonne un peu dans les « singles », c’est le tarif à payer quand on part trop au fond et qu’il y a 1200 coureurs. On passe une section à forte déclivité +18,5% avec des rochers glissants, on s’arrête beaucoup. Et la je vois une chose qui me dégoute un peu, alors que nous avançons tous à pas de fourmis sur ce single quelques personnes décide de forcer le passage en doublant la file de coureur à l’arrêt.
Il faut savoir qu’en trail tout se paie cache, et je retrouverais 3km plus loin ces personnes « grillées » par une dépense d’énergie bien inutile.
J’ai retiré mon pull couche 2 et je cours désormais en couche 1 avec un coup vent sans manche et ca beaucoup mieux, malheureusement le cardio est toujours au taquet et j’affiche 85% de moyenne à 1H30 de course autant dire que le mal est fait, mon objectif était 75% à 80%. Et là c’est le déclic pourquoi depuis 7h00 je suis excité comme une puce, pourquoi mon cœur bat avec +15pls : le café de l’hotel !!! J’ai négligé la règle numéro 1 (jamais de test sur une course) et je l’ai payé …

KM14 – Depuis le KM10 je cours plus ou moins seul, le peloton est complètement étiré ca ne bouchonne plus, j’ai d’abord sympathisé avec une jeune fille qui m’a donné le rythme un petit moment, puis avec un varois qui faisait sa course de teste pour la St Victoire. Ceux sont ces moment la que j’adore dans les trails.

j’arrive au ravito du 14em en 2h14 (j apprendrais plus tard que pascal mon camarade de course, vient de passer une minute plus tôt) après une pause de 3/4 minutes, je repart direction la séparation des parcours, je me donne encore quelques minutes pour prendre ma décision, un petit single bien corsé, je fait un bilan rapide et le verdict tombe on est qu’au 15em et je suis loin d’être frais, faire le 40km c’est possible mais dans de telles conditions et sans la motivation de passer le sommet, c’est « bof bof » un peu de regrets mais je bifurque à droite

KM16 – On attaque la descente, il reste 8km est là on est sur mon terrain de prédilection : « la descente »
Je commence à « envoyer » les passages sont techniques, mais permettent de garder un bonne vitesse, un coureur me donne la chasse, c’est très ludique, les paysage est magnifique.

KM20 – La descente est finit, ca sent l’écurie, l’arrivé est très proche, les jambes commences à faire un peu mal, j’ai eu 2, 3 amorce de crampe au mollet dans la descentes. J’essaie de garder un peu de vitesse, pour ne pas perde tout le « bénéfice » de cette 2em partie de course.

A 1 petit kilomètre de l’arrivé, c’est la crampe la vraie celle qui fait très mal, et qui te scotche sur le bas coté. Je gère tant bien que mal ce dernier km et voila c’est finit 3h14.

Finalement, je n’aurais pas terrassé le Géant de Provence, mais je me suis bien amusé, et surtout  j’y ai prit du plaisir.

{flickr-album}Type=Photoset, User=51442215@N00, Photoset=72157623668985010{/flickr-album}

7 Comments

  1. Cailloj dit :

    Félicitation à toi.

  2. Runonline dit :

    Bon, je peux imaginer ta déception mais si tu y penses un peu, cela t’obligeras donc à revenir et à triompher de ce sommet !!
    Le café ne ma fait aucun effet les jours de course, mais faut dire qu’avec les volumes que je consomme en semaine au boulot, c’est sur ma vessie qu’il agit !!!
    Bonne récupération…dis moi, tu la gère comment justement ta récup’ ?

  3. lexelfr dit :

    @Cailloj Merci et bienvenu a toi coureur geek ^

    @Runonline
    Oui déçut, mais c’est clair et net l’an prochain j’y serait (qui m’aime me suive) ! Le café normalement il passe bien mais certaine fois va savoir pourquoi c’est le carnage, excitation, insomnie, etc…
    Bonne récupe a toi aussi (dur dur les escaliers hein ? ;) )
    Je vais essayé de faire un petit tour soft ce soir comme décrassage, sinon semaine cool, avec un max de vélo si possible, eaux gazeuse et de gros dodos.

  4. vinvin20 dit :

    Bravo!!!
    Tu t’es fait plaisir, sans te blesser… et c’est ça l’essentiel!! ;-)
    Sympa les photos…ça grimpait méchant!
    bonne récup.,et ce n’est que partie remise!!!

  5. Rasmette dit :

    Cela avait l’air sympa comme tout dis donc ta petite balade!
    Et je ne t’y suivrai pas l’année prochaine, pourtant, promis, je t’aime bien :lol: .

  6. lamiricore dit :

    Décidément tu aimes bien les terrains pourris (cf. Serre-chevalier 2010) après la neige bien molle voila la boue mais tu vas nous faire quoi la prochaine fois ? De la plongée ???
    En tout cas tu as dû te régaler !! Et pascal a bien tournée ?

  7. lexelfr dit :

    @vinvin ouaip en effet ca grimpait méchant, mes jambes s’en rappel encore ce matin :)

    @Rasmette dommage quand c’est découvert la vue y est magnifique.

    @lamiricoré, les organisateurs ont pensé à tout il y avait un passage de +/- 50m dans un cours d’eau juste avant l’arrivé (pour laver les chaussures, je suppose xD )
    On c’est bien éclatés, ce genre de distance c’est fait pour ça ^^ et pascal à bien tourné, il me met que 4 mins à l’arrivé (les 4 grattées dans la montée)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *