[Trail] La technique du coup de cul

Et la c’est le drame, enfin la chute…
9 novembre 2009
Esprit Trail n°32 : Objectif Blanc
10 novembre 2009

Dans le titre j’ai employé le mot technique, mais ce dont je vais parler maintenant sera pour certains plus une astuce, et pour d’autre une évidence. Pour moi qui débute dans le monde du trail,  c’est surtout un retour d’expérience. 

Le cas de figure typique est :

Vous venez de parcourir une certaine distance sur le plat ou en légère pente, sur terrain pas trop accidenté, et vous arrivez au pied d’une montée, de l’ordre de 100m à 300m et 5% à 15%, cote qui sera suivit d’un plat ou d’une descente.

Là à ce moment précis pour peu que vous en ayez dans les jambes (3h – 4h d’effort mini) vous pouvez être tenté d’avoir le réflex naturel de ralentir votre allure pour aborder cette montée. 

Bien NON il ne faut pas, bien au contraire il faut avoir la démarche inverse : « le coup de cul » qui consiste à légèrement accélérer (au moins garder son allure) et qui doit avoir pour effet de faire passer (comme le verre d’eau qui fait passer la pilule) cette petite cote comme une lettre à la poste, et concrètement vous ne devriez ressentir : 1 : aucune difficulté à parcourir cette montée et  2 : aucune fatigue  supplémentaire dans les jambes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *