Trail de la Peïra 2009
29 mai 2009
Trail des Illuminés 2009
16 septembre 2009

Ascension : La Bonette 2009

La mythique ascension du Col de la Bonette, voila la course ou j’ai eu besoin de 3 ans avant de me décider à la faire. Le seul regret que je peut avoir c’est de ne pas l’avoir faite plus tôt !

Tout commence samedi, petit week-end en famille au camping de St Etienne de Tinée, niveau confort il y a quand même mieux que la tente, surtout si vous avez comme objectif de monter le plus Haut Col « routier » d’Europe. Samedi au soir « Pasta Party » dans un petit restaurant du village.

Dimanche 5h05, c’est là que l’aventure commence. Réveil, douche au camping, Gâteau SPORT, petit café au Bar du coins, échauffement. Et voila une erreur de débutant : échauffement trop court, et avec la température extérieure qui dépasse pas les 14° je prends le départ de la course avec les jambes tétanisée pas le froid, et me faudra attendre 6 bon kilomètres pour commence à chauffer.

Notez au passage, que c’est Christiant Estrosi, ministre de l’industrie, qui donne le départ de la course, ça fait toujours plaisir de voir une personne politique importante s’intéresser à la vie sportive de la région.

Les 4/5 premiers Kilos sont les plus roulants de la course, puis on arrive au premier « pont de fer », à droite toute et ca commence à monter gentillement, Mr Estrosi passe en vélo encourageant au passage les coureurs. Quelques lacets plus tard, et une des rares descente de cette course et on se retrouve au second « Pont de fer », on peut réellement dire que la course commence ici, mais aussi que c’est le passage le plus agréable du parcours, un petit 5% / 6% le soleil, la nature qui se réveil tranquillement, bref que du plaisir.

Les Ravitos s’enchaîne, le dénivelé et les Kilomètres aussi, et on arrive au fameux « Camps des Fourches », un ancien camp militaire à l’abandon. C’est aussi le 20 kilomètre et la passage à plus de 2000m d’altitude , là ou la dette en oxygène commence à ce faire sentir. Et enfin ce fameux camps, marque aussi les début de choses sérieuses, puisque à partir de là ça grimpe de plus en plus, de plus en plus haut pour arriver à 2802m en à peine 7km.

Je doit avouer que j’en ai pas mal chier, dans cette dernière partie de course, ou on alterne souvent course et marche car la différence de vitesse et vraiment minime, mais la dépense en énergie est elle importante.
Le dernier kilomètre se dessine, avec sa pente a 18%, il y a beaucoup de monde, je met un petit coup de boost pour passer en moins de 3h45, je m’était fixé 4h donc même si c’est l’oing d’être un excellent temps, je suis content de moi et de ma performance.

 

 

1 Comment

  1. vente vtt dit :

    Vous avez bien de la chance d’avoir un peu de dénivelé. Ici, en ile de france, c’est tristement plat, quelle misère :(

    Bonne continuation ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *