Ascension du col de vence J -1
7 mai 2007
Que dit la grenouille ???
10 mai 2007

Ascension du col de vence 2007

Ça c’est fait !

Et voila, ce qui est certainement ma course préférée, est finit… comme me l’a dit une des organisatrice l’ors de la descente, « à l’année prochaine »  je serais au rendez n’en doutez pas une seconde.

Comme d’habitude le départ c’est effectué place du grand jardin en plein centre ville, une petite boucle de 1km et des poussières que j’ai fait à mon grand étonnement a un rythme inf à 5’/km alors que j’avais l’impression de me traîner comme une mule.
L’ascension du Col commence directement après ce petit échauffement, et là comme l’an dernier à peine 150m de montée et les premières victimes du col commence à marcher, le départ trop rapide dans ce genre de petite course est un piège qui ne pardonne pas!Image
Je continue l’ascension à mon rythme, avec un léger forcing histoire de péter un temps mais de ne pas me griller.
Arrivée  -7km mon collègue de course qui généralement et entre 4 et 8 minutes devant se sent d’humeur de jouer la mule et donc moi le lièvre, premier ravito passé rapide, je me retrouve avec Mr F collé à mes basques.
On double deux gas qui courent torse nu, et apparemment taillés pour la course à pieds, il semble que ça ne leur a pas convenu de se faire dépasser par un petit gringalet de 1,65m et un gros musclé de 82kg, commétant eux aussi une erreur qui pardonne pas (quand on pas le niveau). Ils lancent une accélération nous passe rapidement sans un mot, tout en nous dévisageant (limite méchant…super l’esprit de la course). Et 200m plus loin devinez qui on retrouve en train de marcher au bord de la route. Ce que j’ai appris des courses en montagne, c’est que les dépassements son généralement très lent, et s’accrocher à un mec qui court a peine 10sec / km plus vite que vous peut vous griller en moins d’un kilomètre. Donc la fierté elle reste à la maison.

Arrivée -5km second ravito, c’est cool je gère bien ma course, et suis en moyenne entre 5’50 » et 6’00 » par kilomètre, donc mon objectif de 1h10 et accessible mais j’ai toujours la mule qui me file le train  et ça me dérange plus qu’autre chose. Je lui demande de prendre le train, mais il veut pas le bourge.
Arrivée -3km dernier ravito, on prends des forces pour lancer la dernière offensive, tout va bien quand à 1,5km de l’arrivée c’est le trou, psychologique ou physique (un peu des deux …) bref c’est la grosse baisse de régime, la mule devient lièvre je perd a vue de nez entre 1’30 et 2’00 minutes.

Je franchis la ligne en 1h13 minutes,  j’en oublis même de couper la séance Nike+ (d’ou le temps de 1h16).
Globalement je suis assez content de moi puisque j’ai améliore d’un peu plus de 2 minutes par rapport à l’éditons 2006.

Image

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *